Richard Sur Terre

Pourquoi je chasse ?

Pourquoi je chasse?

Je chasse parce que c'est en moi, et les deux ou trois hurluberlus qui tanguent comme des culbutos en rabâchant leurs âneries ne me font même pas vaciller un orteil.

Ça vous la coupe, ça hein, chers amis anti-truc et autres végans, animalistes ou je ne sais quels idéologues sectaires. Je chasse. Oui. Comme cela a été le cas pour l'humanité tout entière depuis des millions d'années. Et par pitié ne venez pas m'opposer le sophisme de tradition. Il y a une différence entre la tradition et la nature. Vous voulez vivre comme des vaches ? Allez-y. Je suis omnivore. Ma nature n'est pas une tradition. C'est ma nature. Alors remballez vos éléments de langages à deux sous, et faites vous un steack de branches.

Pourquoi Je chasse ?

Parce que je n'ai pas renoncé. Parce que je crois encore qu'il est possible de vivre en harmonie avec la nature. Je vous accuse, vous, d'avoir tout sacrifié sur l'autel du confort, au détriment de ce que vous êtes. D'avoir arraché vos racines, et de les exhiber comme des trophées. Aidés que vous êtes par des people en mal de raisons d'exister, et par des ministres dont la petite pensée se meurt dans un twitt rose bonbon.

Je vous accuse d'avoir rompu le pacte qui promettait plus d'humanité, plus de bienveillance quand il s'est agi de troquer l'arc et les flèches pour l'élevage. J'ai pas choisi de vivre votre absurdité. Je suis né dedans. Et vous voulez me dénier la dernière part de mon héritage, parce qu'elle contrarie vos illusions d'éternité ?

Je vous accuse de condamner le monde à votre dictature émotionnelle qui a mené dans le passé tant de sociétés dans le chaos et la destruction. Vous ressentez. Essayez de penser, on ne sait jamais, ça pourrait vous mener à la connaissance.

Je vous accuse de dénier à l'homme sa place originelle dans les écosystèmes. Vous êtes des spectateurs de la nature, où tout ce qui ressemble vaguement à Bambi est une biche. Je suis pleinement acteur de la nature et je connais les animaux qui naissent dans mes forêts. Je les connais même personnellement, à l'image de ce vieux brocard fantôme que je traque depuis des années sans parvenir tromper sa vigilance.

Vous vous croyez modernes, vous agitez le drapeau de l'archaïsme, mais vous vivez d'autres temps chers amis. Vous vivez encore le temps de la destruction quand je vis celui du retour aux sources. C'est ça la modernité. C'est avoir conscience de son impact réel. C'est avoir le courage de tuer sa nourriture et pas la lâcheté de la sous-traitance, ou celle de l'ignorance des conséquences de son alimentation, fut-elle végétale.

Je vous accuse de vous déculpabiliser de votre boulimie énergétique, et de votre surconsommation, en crachant sur des gens dont vous ignorez tout. Nous sommes votre croque-mitaines, l'image d'un mal qui vous rassure parce que facile à nommer. Nous sommes votre excuse pour continuer à détruire cette planète. Vous êtes responsable de la disparition des espèces. Oui, vous l'animaliste, vous êtes aussi responsable.

Et tout en pourrissant l'environnement, vous tentez de substituer des lois ancestrales à votre ordre moral liberticide et dangereux. Vous croyez qu'en tant qu'humains, vous valez mieux que les autres espèces ? Que vous n'avez pas votre place dans l'équilibre des écosystèmes ? C'est bien votre idéologie nauséabonde qui est dangereuse.

Vous voulez savoir pourquoi je serai toujours là, quand vous serez oublié depuis des lustres ? Parce que, comme tous les chasseurs depuis la nuit des temps, j'ai la conscience exacte de ce que je dois faire pour vivre encore ma nature. Je dois protéger mon environnement sous peine de voir disparaître les ressources de mon mode de vie. Votre théorie de licorne ne fera jamais le poids face à mon pragmatisme.

Vous avez une vision abstraite, mélodramatique et anthropomorphique du monde animal, et j'ose le dire, vous êtes à la solde de ceux qui veulent monnayer une faune sauvage "RES NULLIUS", qui n'appartient à personne. Des intérêts financiers qui vous dépassent, se servent de vous pour retirer les dernières traces de sauvage dans ce monde qui se bétonne aussi vite que vos consciences.

Ce qui tue la biodiversité, c'est l'urbanisation galopante, la pollution des sols, et globalement toutes les réponses économiques à votre soif de possession.

Mais le plus terrible pour vous, ce que vous ne supportez pas, c'est que j'aie affaire à ce qui vous fait le plus peur, le tabou entre tous : La mort. Pire, j'en fais une alliée de ma quête, je l'apprivoise, et je la respecte. Je la connais. Je la ressens.

En vérité je vous le dis : On ne démolit pas un monument avec un tournevis et trois sophismes.

 

Richard Sur Terre

Comments (27)


Théo Fruitier (non vérifié)

ven, 12/06/2020 - 21:09

Bravo!!

Bravo!!
très émouvant ça fout les poils

Siruguet Gérard (non vérifié)

ven, 12/06/2020 - 21:41

Tout simplement

Tout simplement magnifiquement parlé, si après avoir lu ça nos détracteurs n'ont pas compris c'c'est qu'ils sont incurables

albert (non vérifié)

ven, 12/06/2020 - 21:47

Bien écrit, ça touche la

Bien écrit, ça touche la sensibilité. Certains naturalistes auto-proclamés ou escrologues feraient mieux de regarder seulement le nombril après ça.

LudoRDN (non vérifié)

ven, 12/06/2020 - 22:34

Comme d'hab : BRAVO RICHARD !

Comme d'hab : BRAVO RICHARD !
Complètement en phase avec ta vision de la chasse. Merci cette énième démonstration.

Pepo47 (non vérifié)

ven, 12/06/2020 - 23:02

Bravo, malheureusement nos

Bravo, malheureusement nos détracteurs ne pas conscient de ce c'est de vivre avec la nature, eux vivent à côté,

Sylvain Bertois (non vérifié)

ven, 12/06/2020 - 23:09

C'est pour les mêmes raisons

C'est pour les mêmes raisons que je chasse.
Merci d'avoir donné un début de réponse à cette grande question :"Pourquoi je chasse ?"

Frédéric Haouy (non vérifié)

ven, 12/06/2020 - 23:12

Magnifique texte.

Magnifique texte.
Merci Richard.

Dorian (non vérifié)

sam, 13/06/2020 - 00:07

Magnifique c la vérité que

Magnifique c la vérité que les gens prennent exemple de tes paroles

Jimenez emile (non vérifié)

sam, 13/06/2020 - 06:48

Magnifique texte très belles

Magnifique texte très belles paroles la chasse une necessitee pour l'écologie nous ne sommes pas des destructeurs de la nature sans la chasse messieurs les détracteurs et autre vous ne verriez pas grand chose dans la nature en quarante ans les populations d'animaux se sont multiplier par quatre une vérité de plus

Castets R.odolphe (non vérifié)

sam, 13/06/2020 - 08:32

Bravo,ce texte exprime tout

Bravo,ce texte exprime tout mon ressenti de chasseur nous sommes les vrais gardiens du temple de la nature parce que nous l'aimons profondément. Merci à vous Richard

Alain (non vérifié)

sam, 13/06/2020 - 08:51

Sublime !

Sublime !

rorochasse (non vérifié)

sam, 13/06/2020 - 09:54

Magnifique !!

Magnifique !!
Un texte comme ça, ça touche la sensibilité de tout le monde.

Cintio (non vérifié)

sam, 13/06/2020 - 10:39

Je suis chasseur descendant.d

Je suis chasseur descendant.d'une grande famille de.chasseurs
Chez nous en Corse ont a toujours chasser pour apporter un plus a notre nourriture
Sans pour cela tuer plus que ce qui nous faut
Ont ne va pas a la chasse pour le plaisir de.tuer
Par chez nous ont respecte le gibier une piece ou deux nous suffisent
Chez nous la chasse debute pour l'ouverture generale jusqu'à la fermeture generale
Ont tient compte des prochaines saisons
Et en particulier la reproduction des especes
Sachant que les laies sont en pleines gestation
Etre chasseur c'est etre en communion avec le respect de la nature

MACHAUT7 (non vérifié)

sam, 13/06/2020 - 12:02

Excellemment dit! Je m

Excellemment dit! Je m'insurge toujours quand on veut réduire la chasse à un sport ou un simple loisir. Pour moi la Chasse c' est Ma Vie, ma façon d'exister, et même si ça doit énerver les gentils Z'ANTIS, c'est carrément un ART de VIVRE!

Gerbier (non vérifié)

sam, 13/06/2020 - 19:39

C'est excellent, tellement

C'est excellent, tellement bien écrit.
Attention, la cible ce doit être ceux qui sont hésitants, pas les anti malhonnêtes, de mauvaise foi, incurables et probablement très minoritaires.

Michel (non vérifié)

dim, 14/06/2020 - 23:55

Je suis du Quebec ici moi je

Je suis du Quebec ici moi je chasse le gros gibier avec mon fils et de temps en temps le petit gibier avec des amis mais se que j'aime le mieux c'est de passe une dizaine de jours en foret seul avec mon fils sans téléphone énième internet on aime sa tout les deux et c'est très plaisant on ne chasse pas du tout pour la viande mais si on est chanceux on est très content de récolter un orignal et on peut le fêter après l'abattage. Bonne journée à tous Michel

Guy Duhem (non vérifié)

lun, 15/06/2020 - 00:57

La chasse? C'est ce qui me

La chasse? C'est ce qui me permet de donner une valeur à la vie.

Didier Alric (non vérifié)

lun, 15/06/2020 - 21:02

Malheureusement on a du mal à

Malheureusement on a du mal à l'expliquer aussi bien .. merci

Didier meunier (non vérifié)

mar, 16/06/2020 - 07:34

Une fois de plus, tout est

Une fois de plus, tout est dit Richard !

ChaSseYPeChe (non vérifié)

ven, 07/08/2020 - 23:40

C'est très bien écrit. Et sa

C'est très bien écrit. Et sa fait du bien entendre que quelqu'un se défend de la chasse et nous défend ... Parce que c'est facile de blesser un chasseur en disant que on tue des animaux et qu' on passe pour des pas de coeur. Et ils ne comprend juste pas qu'un animal sauvage c'est pas un chat ou un chien (un animal domestique) et que la marge de différence est énorme ... On tue pour manger et nous avons une bonne cause .Et depuis que je chasse, je vous dit que jamais le bon dieu ma punis si je gaspille pas la viande. L'homme se base sur les animaux y compris les insecte de la forêt depuis la nuit des temps. Donc on fait comme les prédateur du bois qui se nourrit.

Xavier des Alpes (non vérifié)

dim, 06/09/2020 - 22:11

Bravo, pertinent et émouvant,

Bravo, pertinent et émouvant, comme d’habitude !
Je ne sais pas si ces mots nous rapprocherons du monde qui nous sépare de nos détracteurs. Je le souhaite !

DELPECH MICHEL (non vérifié)

jeu, 15/10/2020 - 20:01

SUPERBEMENT EXPRIME A BON

SUPERBEMENT EXPRIME A BON ENTENDEUR

FS (non vérifié)

ven, 13/11/2020 - 19:40

Joli argumentaire mais qui ne

Joli argumentaire mais qui ne sert à rien quand vous avez des écolos à tendance stalinienne face à vous...un coup de crosse dans la tronche est plus efficace...

Paskl24 (non vérifié)

mar, 22/12/2020 - 18:59

Alors là, clair , limpide,

Alors là, clair , limpide, direct et criant de vérité....Plus simple, cassage de bouche en règle des pseudo tolérants amoureux d'une nature qu'ils ne connaissent même pas. J'ADORE!!!!

Cocrico (non vérifié)

mer, 30/12/2020 - 09:18

Un sophisme contre un autre

Un sophisme contre un autre sophisme tu ne respect pas la mort mais tu en a plutôt peur et si tu devrais vivre uniquement de tes prises tu crèverais de faim qui payent au système le droit de chasser c est toi qui payent l armurier c est toi qui payent les assurances pour les chiens Bibi le système que tu critique tu le fait tourner à plein regime la nature humaine n existe pas tout et un construit et l humanité à commencer par le charognage et non par la chasse un monument ce démonte comme tout le reste avec le temps demander à la statue de Staline la première tradition humaine c est la connerie

Elle (non vérifié)

sam, 06/02/2021 - 15:20

Bonjour,

Bonjour,
Fille de chasseur et pêcheur, passionnée de photographie animalière, je suis pourtant végétalienne et la lecture de votre texte m'a donné envie d'y apporter une réponse. Personnellement, je trouve dommage de voir sans cesse des généralités qui sont effectuées et qui categorisent les personnes sous une seule et même étiquette.

A titre personnel, j'ai arrêté d'acheter des produits animaux car il m'est insoutenable que la plupart des animaux d'élevage soient enfermés dans des hangars ou des cages, sans jamais fouler l'herbe de leurs pattes, sans jamais voir le soleil, sans pouvoir parfois ne serait-ce que se retourner sur eux-mêmes, et subissant des mutilations tels que l'écornage, l'insémination ou le rognage de dents. Il n'y a rien de naturel là-dedans. Et puis, quand bien même ils auraient vécu une vie dehors et auraient été bien traités, les conditions de traitement des animaux dans les abattoirs restent obscures et criticables. Je suis certaine que vous en avez également conscience. Aussi, dans le doute je préfère m'abstenir tout court d'en acheter. Mais ne croyez pas que cela a été facile pour moi ou que j'ai suivi une mode. J'aimais énormément la viande, certainement tout autant que vous. Cela m'a demandé un réel sacrifice, mais qui me semblait juste car, comme le disait Gandhi, "soyons le changement que nous souhaiterions voir dans le monde" : or, il m'est inconcevable que dans le monde où grandiront mes enfants, des animaux ne puissent pas connaître la lumière du soleil rien que pour assouvir un plaisir humain, dans un monde de surconsommation, alors qu'il est possible d'agir autrement.

Pour ma part, je ne suis pas contre la chasse, contre la pêche ou contre l'élevage. J'ai rencontré des personnes merveilleuses dans ces 3 domaines, qui agissent avec leur cœur pour préserver les animaux et la nature. Oui, des végétaliens pro chasse, cela existe. Sachez-le, et s'il vous plaît, stoppez donc vos généralités.
Bien évidemment, l'acte de chasser a toujours existé, et je trouve que le véganisme n'a de sens que dans notre société : il s'agit pour moi de ne pas cautionner quelque chose qui ne me semble pas juste, et de tenter d'agir autrement. Si je partais vivre demain en Alaska, il me semblerait logique de chasser et de manger de la viande. Là-bas, l'homme est humble, et sur un réel pied d'égalité avec la Nature : survivre ou mourir, tuer ou être tué.

Maintenant, même si je suis pour la chasse en France (car j'ai conscience que sans elle il serait difficile de vivre harmonieusement avec la faune qui pullulerait, se rapprocherait des villes ou encore causerait énormément de dégâts sur les cultures), je trouve que certains de ses points sont criticables. Lâcher des millions de faisans chaque année (une espèce qui n'est même pas endémique) pour satisfaire les chasseurs, où est le côté naturel là-dedans ? Où est le retour aux sources dont vous parlez ? Quel est le côté naturel des chasses privées qui sont parfois d'horribles boucheries où les animaux ne sont que des cibles à viser, où les animaux blessés ne sont même pas recherchés ? Vous avez peut-être de belles valeurs en temps que chasseur, mais encore une fois, tous les chasseurs ne sont pas comme vous non plus. Certains ne devraient pas avoir d'arme entre les mains, vous en connaissez même certainement autour de vous. Certains qui ne voient leurs chiens que comme des outils. Certains qui ne respectent pas les consignes de sécurité et qui mettent en danger leurs collègues ou le grand public. Certains qui boivent de l'alcool le midi en pleine journée de chasse. Certains qui sont trop vieux et dont la vue et les réflexes baissent, mais qui continuent à chasser. Certains qui jettent leurs déchets dans la forêt et qui n'ont AUCUN respect pour l'environnement. Oui, cela existe, vous le savez, malheureusement. Et je pense que ce sont surtout ces points qui déplaisent au grand public. Points qu'il faudrait régler de toute urgence et sans quoi oui, la chasse sera toujours pointée du doigt.

Pour finir, nous faisons tous de notre mieux. Pour ma part, j'essaie aussi de réduire mes déchets, d'aider les personnes dans le besoin, de soutenir mes proches, de sensibiliser les personnes autour de moi à la faune et à la flore... Je pense que pour donner une chance à notre monde, il faut cesser de lutter contre la haine en répondant par la haine. Ce n'est pas en insultant les chasseurs que les choses avanceront. Ce n'est pas non plus en insultant des "animalistes" ou des végétaliens qu'elles avanceront davantage.
Je rêve d'un monde où nous pourrions enfin tous échanger, discuter, s'écouter, et trouver des solutions ensemble pour le plus grand bien de tous.

Pour finir, monsieur, je connais également la plupart des animaux de la forêt. Je sais approcher un lièvre, je sais pister un sanglier, je sais me placer à bon vent, reconnaître le cri d'un chevreuil ou faire la différence entre une fouine et une martre. J'étais à l'affût à attendre les migrations des pigeons avec mon père alors que je savais à peine marcher. Je connais le monde de la chasse, je connais la Nature, et je sais de quoi je parle.
La prochaine fois que vous voudrez dénigrer des personnes sous prétexte qu'elles souhaitent simplement lutter contre la souffrance animale causée par la soif de plaisir de l'homme, souvenez-vous que des personnes comme moi existent.

Phil (non vérifié)

ven, 19/02/2021 - 15:39

Merci beaucoup pour votre

Merci beaucoup pour votre texte, oui la chasse est dans notre ADN et pour cela il faut se souvenir et ressentir qu'on est un Homme et pas un fragile endormi par des années d'assistanat de tous ordres.
Je me permets se très beau texte de je ne sais plus qui :
Les temps difficiles créent les Hommes forts.
Les Hommes forts créent les périodes de paix.
Les périodes de paix créent des Hommes faibles.
Les Hommes faibles créent des temps difficiles.
restons forts en ces temps difficiles...

Poster un commentaire